• Clichés marseillais #49

    Clichés marseillais #49

    C’est ma première cellule-partie !

    Clichés marseillais #49– Et ton pseudonyme, qu’est-ce que c’est ?
    Stella écoute le récit que Gigi lui fait de la première réunion de cellule à laquelle il vient de participer. Mi-surprise, mi-amusée, mi-effrayée. Mais bougre d’imbécile, ça dépend de la grandeur des moitiés…
    – J’ai pas le droit de te le dire…
    On ajoute un bon tiers d’incrédulité.
    – Moins tu en sais, moins tu pourras en dire sous la torture !
    – …
    – Non, je déconne, là… Le truc, c’est que dans tout ce qui est écrit, on ne met jamais le vrai nom, mais le pseudo. Ça fait que si des fois ça tombe entre des mains malintentionnées, personne ne pourra savoir qui c’est. Pour les numéros de téléphone, chacun a son code, sa façon de les noter. Mais ça je ne peux même pas t’expliquer le principe, qu’y a quelqu’un en train d’écrire tout ce que je te dis…
    – Tu es sûr que tu n’es pas tombé dans une secte ?
    – Roger et Pierre, que tu as vus à Aix, ils semblent une secte ?
    – Pas vraiment, non…
    – Je te raconte ça parce que c’est un peu le folklore, c’est pas le plus important. Il paraît que dans une autre organisation un peu dans le même genre, au début de chaque réunion le responsable lit un petit papier avec le nombre de journaux vendus la semaine précédente dans toute la France, le nombre de personnes nouvelles avec qui ils ont discuté. À la fin, il brûle le papier dans un cendrier devant tout le monde.
    – Oh fatche ! J’aimerais le voir, ça… Mais vous, comment ça se passe ?
    – Déjà j’ai eu l’air un peu couillon quand j’ai vu les copains sortir les cahiers ou les carnets et se mettre à prendre des notes. J’avais rien prévu, moi, Roger m’a passé une feuille et un stylo, j’ai fait semblant de noter en même temps que les autres, en faisant exprès de mal écrire pour que personne ne puisse lire et s’apercevoir que je marquais que des conneries.
    – Fais voir !
    Sur la feuille quadrillée, Stella regarde les gribouillis informes. Gigi doit traduire.
    – Une camarade a fait un exposé sur une brochure qui vient de sortir, « URSS et pays de l’Est : socialisme ou capitalisme ? »
    – Ouille !
    – Non, super bien fait, clair, j’ai presque tout compris, t’as qu’à voir ! En plus ça m’intéresse, elle a parlé de la Tchécoslovaquie et de plein de trucs. Dans la discussion, j’ai noté ce qui m’a fait rire mais j’ai rien dit : j’ai bien vu que ça n’amusait personne. Par exemple : « Le chômage, il existe en URSS ; mais il est masqué parce qu’on oblige les gens à travailler ! »
    – Ah, excellent ! Donc, tout le monde travaille mais il y a du chômage ?
    – Voilà. Le copain a dû mal s’exprimer, mais c’était drôle. Et le même, après il sort « Ça fait longtemps que j’ai cessé d’y croire, mais maintenant je n’y crois plus du tout. »
    – Au moins c’est clair !
    – Et à la fin de son intervention – c’est comme ça que ça s’appelle, quand quelqu’un parle – il a dit « Bon, maintenant j’arrête parce que j’ai fini. »
    – Ah oui, c’est une bonne raison ! En fait, vous vous ennuyez pas dans vos réunions !
    – C’est déjà ça ! Bon, je me moque un peu, mais j’ai quand même appris des trucs et puis on a parlé de ce qui se passe à l’usine. Les copains que je ne connaissais pas ont dit que ça remue pas mal dans le syndicat. La majorité veut me soutenir, c’est les gars de l’Union départementale qui freinent. On a discuté pour voir comment on pouvait faire bouger les choses. On va faire un tract que des gens de l’extérieur viendront distribuer. Et là, trop bonnard ! On parlait de la distribution à la porte et toujours le même copain qui nous sort « Le matin tôt, c’est tôt ; et le soir, il fait noir. » Avec Roger, on s’est estrassés de rire ! Je sens que je vais prendre plein de notes et écrire un bêtisier… Dans cinquante ans, ça vaudra de l’or… ou pas !

    (à suivre)

    À suivre chaque jour sur https://www.facebook.com/jeanpaul.garagnon

    L'intégrale est à retrouver sur ce blog http://brigou.eklablog.com/cliches-marseillais-c31530712

    « Clichés marseillais #48Clichés marseillais #50 »

  • Commentaires

    1
    Tchoane
    Lundi 11 Mai à 22:31
    Je like, très drôle
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :